Actu : Stress et Cancer ne font pas bon ménage

Des chercheurs américains ont découvert que le stress, qu’il soit physique ou psychologique, aide les cellules cancéreuses à survivre.

Nous savions déjà que le stress entrainait souvent une sensibilité plus grande à tous types de maladies, mais voilà que même les cellules cancéreuses l’utilisent pour résister aux traitements types chimio-thérapie.

En effet, le stress active une protéine appelée Hsp27, et voilà ce que dit l’article de l’AFP à ce sujet :

« Et ce n’est pas une bonne nouvelle, car cette protéine appelée Hsp27 aide à la résistance des cellules cancéreuses qui sont soumises à une chimiothérapie ou aux rayons. Les chercheurs ont tout d’abord découvert que la protéine permet aux tissus du cœur de survivre dans un environnement toxique. Ce qui les a amenés à penser qu’en cas de cancer, le phénomène peut avoir de sérieuses conséquences.   Une série d’expériences réalisées sur des cellules responsables d’un cancer du sein montrent que la protéine activée par la présence de HSF-1 (pou heat shock factor-1) – libérés en cas de stress- peut bloquer le processus qui tue les cellulles cancéreuses lors d’une radiation ou d’une chimio-thérapie. »


Ce n’est pas seulement une mauvaise nouvelle, car en supprimant les HSF-1, les médecins parviendraient à améliorer les effets des traitements anti-cancéreux.

En attendant, une simple règle s’applique : éviter tout stress psychologique ou physique dans les jours précédents un traitement anti-cancéreux.

Enfin, simple…

Source : AFP – Le stress sabote les traitements contre le cancer

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez Votre nom@VosMotsClé dans le champ Nom pour obtenir un lien DoFollow après le 3ème commentaire